ETAT IMPARTIAL pendant la campagne : plusieurs ministères épinglés

Publié le par CAP 21 Auvergne


Cette information est donnée par le site  ACTEURS PUBLICS  lequel publie deux fois par mois la lettre de modernisation de l'Etat... Voici l'article publié dans le n°56 de cette lettre.



"En période électorale, la communication gouvernementale doit respecter quelques dispositions particulières. Grosso modo, les moyens de l'État, et donc des ministères, ne sont pas censés être mis au service de l'un ou l'autre candidat à la présidentielle. Entre les deux tours, trois ministères au moins ont pris quelques libertés avec ces règles. Les ministères de l'Éducation et de la Santé, d'abord, ont organisé au lendemain du débat télévisé entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy une conférence de presse pour réfuter certaines déclarations de la socialiste sur la scolarisation des enfants handicapés. "Il n'est pas acceptable qu'une candidate à la présidence de la République assène des contrevérités", notait ainsi le communiqué du ministère de la Santé. Seconde communication inattendue : le ministère de l'Intérieur a opportunément publié le 4 mai des chiffres comparant les résultats en matière de sécurité entre les quatre premiers mois de 2002 et 2007.
Dès le 10 avril 2006 pourtant, le service d'information du gouvernement avait envoyé à tous les ministres une circulaire très claire sur la communication en période préélectorale. Celle-ci spécifie que les actions de relation presse ne sont pas interdites durant cette période, mais que "les documents remis à cette occasion doivent être neutres et informatifs". Plus généralement, la circulaire invite les ministères à "éviter toute action susceptible d'être regardée comme revêtant un soutien à une candidature". La question du bilan gouvernemental y est enfin explicitement abordée. La diffusion de tout bilan de l'action du gouvernement était à proscrire depuis le 1er octobre dernier. Autant de règles qui ne semblent pas avoir été respectées dans la dernière ligne droite…"

Publié dans Elections 2007

Commenter cet article