Majorité présidentelle, oui mais régulée ou sans partage?

Publié le par Alexis MONJAUZE


Voilà tout juste un mois que Nicolas SARKOZY  a été élu. Passé l'enthousiasme irrépressible de tout citoyen pour son nouveau chef suprême, je suis perplexe devant l'anesthésie ambiante de notre pays. Comment? Nous , français, d'ordinaire râleurs incorrigibles et moqueurs  devant léternel, nous  n'entendons plus que des éloges, que des bonnes nouvelles, que des trains à l'heure et des gens d'accords dans cette France sarkozyste. Les JT et les radios nous le disent tous les jours : le président est ouvert et pratique l'ouverture, les premier ministre est efficace et pratique le dialogue, le gouvernement  transforme en mesures ou projet de mesures les promesses du candidat...
Comme si, soudainement, tout allait pour le mieux. Comme si plus personne n'osait être lucide, comme s'il n'était plus de bon ton d'avoir l'esprit d'analyse, comme si la mode était celle d'un suivisme généralisé, comme une France de montons de Panurge ébahis par la nouveauté et la jeunesse de leur président...
Tout repose mainetant sur ces images implacables par le style qu'elles diffusent : le jogging du président, l'histoire de Rachida, les discours dans les usines, les personalités rassemblées au Fouquet's...
A la pensée unique de 68 succèderait la pensée unique nouvelle-droitiste...



Arrêts sur Images est revenu dimanche dernier sur ce pays endormi par son beau président au bois dormant... Sur le plateau, on sent qu'il n'est pas du tout certain qu'il y ait encore une opposition, un contradicteur, d'autres idées, et une démocratie où tout ne passe pas forcément par la bande à SARKO...

C'est déconcertant!

Comme beaucoup de français, je crois qu'une cohabitation est contre nature dans cette 5ème république. Mais ce qui s'annonce, à savoir une majorité sans partage, sans opposition, sans garde-fous... je crains que ce ne soit beaucoup mieux.
Une majorité, oui. Mais une majorité tempérée. Régulée non pas par UNE opposition mais par DES groupes différents. Pas forcément en rupture, mais libres de leurs choix. De leurs voix.

L'hégémonie sarkozyste nous paraît aujourd'hui rassurante et souhaitable en ce qu'elle nous évité surtout une nouvelle cohabitation. La plupart des candidats UMP qui se présentent étaient déjà à l'assemblée ces cinq dernières années... Si les 80% sont UMP...
Quelle nouveauté vont-ils apporter?

Quel contrôle vont-ils exercer sur le gouvernement ?
Quelle opposition pourra réguler la majorité présidentielle et préparer des projets pour plus tard, quand la vague Sarko sera passée?

Ne confondons pas majorité et hégémonie.
Moyens de gouverner et entrave aux alternances.

Mais qui peut entendre cela dans cette France abasourdie?...


Alexis MONJAUZE

Publié dans Billet

Commenter cet article

Alexis Monjauze 13/06/2007 10:30

Bonjour PAscal,je crois que l'anesthésie dure 100 jours... en général du moins!

CHALLET 08/06/2007 21:29

Du foutage de gueuleLors du G8, Sarkozy se gausse d'un accord avec les 8, sur la réduction de 50 % des emissions de CO2.en 2050.Alors, que l'on sait pertinement qu'à cete date, les energies fossiles et surtout le pétrole seront quasiment épuisé au rytme de consommation actuelle.Evidement  en 2050, ne consommant plus de pétole, nous émétterons plus de CO2. Car de nouvelles énergies seront utilisée grace aux nouvelles technologies et énergies renouvelables.Alors, que c'est dans les dix années à venir, que nous devons réaliser les efforts les plus importants.C'est vraiement un accord de dupes, ou du foutage de gueule généralisés, il est vrai qu'avec notre super ministre cumulard de l"environnement, qui est devenu écolo en conduisant son gros quatre quatre au Canada. Notre gouvernement UMP préserverl'environnement,comme le nuage de Thernobyl n'avait pas passé la frontière Française. Nous pouvons dormir tranquille.je rejoins Alexis dans ses coup de gueules. Bon dieu nous sommes vraiement anesthésiées par le bon docteur Sakozy ou quoiréveillons nous;avant qu'il ne soit trop tard. Pascal CHALLET