Avec 100 députés de plus que ferez vous de plus?

Publié le par Alexis MONJAUZE


Ce  matin sur France Inter, un auditeur s'adressait à Jean Pierre RAFFARIN en ces termes :
"L'UMP est majoritaire à l'assemblée nationale depuis 2002. Cette majorité va être reconduite dans deux semaines avec très probablement davantage d'élus. Avec 100 députés de plus, que ferez vous de plus ?"

Jean Pierre RAFFARIN, orateur virtuose et parleur inébranlable, ne laisse rien paraître. Il répond sur un ton mi-enjoleur mi- bonhomme "il faut des députés enracinés, au service de leur territoire. Plus de députés de la majorité présidentielle, c'est plus de chance pour ces territoires"...

Les apparences sont sauves, grâce à la contenance de Jean Pierre RAFFARIN. Mais sur le fond, l'auditeur a fait mouche. Il n'y a pas de gain démocratique ni de gain national à donner 100 députés de plus à l'actuelle majorité.
Il n'y a pas de gain pour le pays, mais il y en a un pour l'UMP : être en concurence avec une opposition dicréditée et inaudible. Si les français donnent 100 députés de plus à la majorité actuelle, l'action de la majorité n'en sera pas affectée. Mais par contre, l'action des minorités parlementaires sera si réduite qu'elles auront beaucoup de mal à exister. Il n'y aura ni émulation, ni stimulation ni concurence dans les idées à l'assemblée, mais un parti unique détenteur d'un quasi monopole, que rien n'incitera à débattre.

Jean Pierre RAFFARIN a peut-être doublé la mise en répondant sur l'enracinement de députés dans leur territoire. S'il est important, en effet, que les députés aient un ancrage dlocal, pourquoi serait-ce plus appréciable lorsque ce député appartient à la majorité qu'a une minorité? En quoi l'ancrage territorial serait amélioré?... Je ne vois qu'une seule réponse : ce peut être un plus si le pouvoir central majoritaire avantage ceux de son camp et démunit ceux qui appartiennent à d'autres formations. Des réalités peu avouables, sans doute pourtant réelles, que Jean Pierre RAFFARIN a cependant à moitié avouées dans sa réponse à cet auditeur.
Cela confirme qu'on peut s'attendre à un pouvoir qui pratique le monopole et l'étouffement de la différence. Pour un parti dit "libéral", pratiquer le monoploe du pouvoir, c'est quand même un comble !

L'UMP façon SARKOZY risque d'être un défi lancé aux démocrates. Et l'hypnose qui frappe les français depuis l'élection de Nicolas SARKOZY n'est pas prête de s'estmper... Dans combien de temps le relèverons-nous, telle est la question?


Alexis MONJAUZE

Publié dans Billet

Commenter cet article