Le groupe Union pour l'Auvergne attend son messie : le TGV Clermont-Paris

Publié le par CAP 21 Auvergne



Quelques jours après les déclarations encourageantes du président SARKOZY, nos parlementaires UMP-UDF et radicaux auvergnats lancent une grande pétition pour demander le TGV Clermont-Paris. 

L'initiative vient de Brice HORTEFEUX et remonte au 24 septembre. Elle vise à profiter du projet "d'une deuxième ligne TGV entre Lyon et Paris" pour faire passer ce TGV par Clermont. Tiens?
Oui : au lieu de 2 heures actuellement, le TGV mettra 2h entre Paris et Clermont puis 1h30 entre Clermont et Lyon... soit plus de 3h30 pour faire Paris-Lyon, un record pour un TGV...
On ne trouve nulle trace de ce projet de 2ème ligne Paris-Lyon sur le net, aucune précision sur le site de la pétition. Est-ce une ligne fantoche? Le projet est-il encore secret?!...

Ces petits "détails" n'empèchent pas nos parlementaires auvergnats de reprendre l'initiative de leur ministre préféré à  leur compte ce 29 octobre et d'ouvrir une pétition en ligne. D'abord, pourquoi ont-ils attendu plus d'un mois pour relayer leur ministre? Serait-ce les 2000 km de nouvelles lignes TGV promises par Nicolas SARKOZY en clôture du 1er Grenelle qui leur a donné des ailes...

Bon... Passons sur ces incohérences pour voir le fond de la proposition : le "désenclavement de l'Auvergne par le TGV Clermont-Paris et Clermont-Lyon".


Un TGV Clermont Paris et Clermont Lyon, pourquoi pas?

Ceci ferait 600 km de lignes nouvelles rien que pour l'Auvergne... sur un total de 2000 km de lignes nouvelles selon M. SARKOZY (Cf. Grenelle) Est-ce bien réaliste? Les Marseille-Toulouse, Lyon-Genève, Lyon-Lille ou Bordeaux-Nantes passeront-elles après le Clermont-Paris?

Le "désenclavement" ferroviaire, oui bien sur... mais le TGV peut-il le faire seul, avec une seule gare qui plus est? Les gens d'Aurillac, de Moullins, du Puy en Velay ou d'Issoire ne seront pas vraiment concernés par le TGV à Clermont-Ferrand. Ou alors, il faudrait renforcer l'offre des trains régionaux, pour permettre des correspondances entre TGV et TER... A l'heure où l'on ferme encore des lignes locales et régionales, les démarches paraissent aller en sens contraire! Ne devrait-on prendre 5 minutes pour se mettre autour d'une table?

Un autre point : la mythologie du désenclavement. Un mot employé pour dire qu'il y a besoin d'infrastructures en sous-entendant que nous habitons dans un trou paumé.
Mais ce qu'ils appellent "enclavement" d'autres disent "grands espaces", "nature préservée", "poumon vert" etc... à une époque où nous manquons plus de nature que d'infrastructures, ça pourrait dire que notre enclavement est d'abord un potentiel, une force de vente et de création d'activité économique.

Beaucoup de régions qui devaient être désenclavées sont aujourd'hui traversées par le TGV (Bourgogne, Champagne, Provence..). Beaucoup d'enquêtes établissent que les effets du TGV sont surestimés avant sa construction (on en attend tout) et qu'ils renforcent en fait les grandes agglomérations après leur mise en service.
Le nom du TGV allemand exprime d'ailleurs bien cette réalité : il se nomme "Inter City Express". Notre TGV serait mieux nommé et ferait naître moins d'espoirs inutiles s'il s'appelait  "Liaison Rapide Intervilles"


Voilà pourquoi cette pétition me paraît maheureuse : elle nous fait croire au Père Noël et perpétue des confusions, sans doute parceque les élus y croient eux-mêmes... ou font semblant d'y croire.

Notre groupe d'élite de l'Union pour l'Auvergne pourrait prendre le temps de la réflexion, rechercher un projet plus adapté pour notre Auvergne.

Par exemple en créant un groupe de projet "train en Auvergne" associant, comme l'a demandé le président SARKOZY, les 5 corps du pays : entreprises, syndicats, collectivités, Etat et Associations. Mesdames Messieurs, c'est votre président qui l'a dit!...




Alexis MONJAUZE, délégué régional de CAP21

Publié dans Cap21 Auvergne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alexis Monjauze 11/03/2008 17:08

On peut lire la lettre de FILLON à LGE : l'étude du tracé est en cours, prévue pour printemps 2008http://www.lge-clermontmontagne2007.fr/index.php?2007/12/12/275-tgv-paris-clermont-ferrand-le-1er-ministre-francois-fillon-repond-a-louis-giscard-destaing

Alexis Monjauze 11/11/2007 11:41

Bonjour Gothon,Je crois en effet que nos élus ne savent pas raisonner en dehors de schémas pré-établis, en l'occurence ils ont tendance à penser que le train c'est le TGV point final. Sans doute est-ce parcequ'euxmêmes n'utilisent jamais de TER... et qu'ils seraient les premiers à monter dans le TGV pour Paris s'il existait. Bref, ils voient midi à leur porte, et non à la porte de l'intérêt général, ce pour quoi ils sont pourtant missionnés...Depuis cet article, j'ai obtenu d'autres inormations de sources internes de la SNCF. En effet, la ligne Paris Lyon est chargée, mais pas saturée. Par contre, la SNCF n'a jamais envisagé de la doubler, encore moins en passant par Clermont. Il s'agit donc bien d'une idée de M. HORTEFEUX. C'est un projet d'alite, mais je ne pense pas qu'il apporte ggrand chose aux auvergnats. Paradoxalement, ce seraioent les parisiens les plus gagnants : ils pourraient venir en week-end en Auvergne... ce qui aura pour conséquences une relance de la vente de l'immobilier et un surenchérissement du prix des habitations. L'Auvergne avec des maisons chères... est-ce que c'est encore l'Auvergne?Alexis

GOTHON 30/10/2007 10:23

Je suis contente de lire cette analyse sur ce blog. Un TGV Paris-Clermont, est-ce bien raisonnable? Je ne sais pas sur quelle planète sont nos élus mais certainement pas sur les quais de la gare à attendre un TER à 11h du matin ni devant leurs calculettes à vérifier la rentabilité d'un tel projet. Le doublement de la ligne TGV Paris-Marseille me pose question, la SNCF est déjà au max de départs de train et de voitures par train? Le taux d'occupation des trains est élevé sur toute la distance Paris-Marseile ou sur des tronçons et lesquels? Et si Clermont n'est jamais relié directement à Paris mais à Lyon, Bordeaux , l'Italie et l'Europe de l'Est..., est-ce vraiment un handicap pour Clermont?