Les acteurs du Grenelle alertent sur l'enlisement des réformes écologiques

Publié le par CAP 21 Auvergne


Résumé du texte collectif, paru dans le Monde du 26 mars 2008. Les auteurs sont :

Collectivités territoriales : Marc Censi, Assemblée des communautés de France ; Claudy Lebreton, Assemblée des départements de France ; Jacques Pélissard, Association des maires de France ; Jean-Jack Queyranne, Assemblée des régions de France

Employeurs : Jean-Pierre Clamadieu, Medef ; Guillaume de Bodard, CGPME

ONG : Claude Bascompte, Les Amis de la Terre ; Allain Bougrain-Dubourg, Ligue pour la protection des oiseaux ; Claude Dumont, WWF ; Sébastien Genest, France nature environnement ; Nicolas Hulot, Fondation Nicolas Hulot ; Yannick Jadot, Greenpeace ; Hubert Reeves, Ligue-ROC ; Nadir Saïfi, Ecologie sans frontière

Syndicats : Jean-Frédéric Dreyfus, CFE-CGC ; Marcel Grignard, CFDT ; Bernard Ibal, CFTC ; Bernard Saincy, CGT





(…) Nous représentons pour partie la diversité de la société française, ses richesses et ses complexités. (..) Ensemble, dans le Grenelle de l'environnement, dans un effort d'écoute et de dialogue démocratique, appuyés sur l'expertise et l'expérience des uns et des autres, nous sommes parvenus au même diagnostic : la gravité des enjeux écologiques menace de déstabiliser notre économie, de dégrader nos relations sociales et de nuire irréversiblement aux générations futures. Nous sommes à présent sous une contrainte de temps majeure. Il nous faut réagir sans plus attendre(…).
Nous le redisons ici avec solennité, au-delà des aléas politiques et des conjonctures partisanes : le bien commun et l'intérêt collectif sont en jeu. Ce défi appelle de nouvelles attitudes et oblige à un choix de société.(…)

C'est dans cet esprit que nous avons travaillé ensemble pour que le Grenelle de l'environnement marque une rupture dans le laisser-aller d'un mode de développement (…)
Cette réflexion ne se limite pas à des mesures écologiques ; elle porte un véritable projet de société. (…) Pour nous, il n'y a pas d'alternative. Si les 268 mesures adoptées fin octobre 2007 ne sont pas mises en œuvre résolument, (…) force sera alors de constater que nous aurons consenti à perpétuer les erreurs du passé, avec des conséquences économiques et sociales désastreuses. Chaque jour apporte la confirmation que (…) la crise des ressources naturelles, de la biodiversité et des équilibres climatiques s'aggrave.
(…) Nous ne nous situerons pas à hauteur des enjeux en agissant à la marge, par des adaptations sectorielles et ponctuelles. Il faut anticiper sur une autre logique et c'est bien l'esprit des négociations du Grenelle. Chacun (peut) exercer sa responsabilité, au niveau qui est le sien, pour inverser la tendance. Soyons au rendez-vous !

(…) Ces derniers temps, un sentiment d'enlisement et d'essoufflement de la dynamique s'est fait jour parmi les acteurs du Grenelle. Des tentations de retour en arrière s'expriment ici et là. (…) Rien de suffisant ne s'est encore traduit en actes et les résultats se font attendre. (…) Il est donc urgent de reprendre la main, d'accélérer le pas, de refuser les dilutions, de bousculer les habitudes.

C'est maintenant aux élus de la nation (…) qu'il revient de s'impliquer. Une loi d'orientation (…) va leur être soumise de même que toute une série de mesures de la vie quotidienne de nos concitoyens. Les députés et les sénateurs sont devant leurs responsabilités. Elles sont immenses. Nous attendons d'eux qu'ils encouragent et renforcent le mouvement vers l'absolue nécessité du changement de société que le Grenelle de l'environnement préconise.
(…)


Commenter cet article