Evolution du paysage politique français?... "Préparons l'avenir" par Corinne LEPAGE

Publié le par CAP 21 Auvergne




Chers amis

Après ces élections municipales, je tenais à vous dire que je comprenais ce que pouvait être votre déception mais vous dire aussi ce que devait être notre espoir et notre chemin.

Nous avons été souvent vilipendés durant cette campagne et surtout le soir des résultats du deuxième tour. Le Mouvement Démocrate fut à cette occasion présenté comme un petit parti d’appoint, opportuniste, incohérent, illisible….

La seule question, à mes yeux, est de savoir s’il est nécessaire ou non d’avoir un espace politique qui transcende le clivage gauche-droite. . A CAP21, nous avions déjà une longue habitude de ce travail en commun des centres droit et gauche et la synthèse est un exercice qui nous est bien connu. La réponse nous parait donc évidente.

C’est la même réponse qui a été apportée par la fondation du Mouvement Démocrate au sein duquel différentes sensibilités politiques se sont rassemblées pour peser davantage dans le débat public

Dès lors, l’absence d’alliance globale avec l’un ou l’autre des deux camps s’imposait. Les choix d’alliance ou d’autonomie ne pouvaient alors que s’exprimer localement en fonction du poids de notre représentation, de la qualité des projets présentés à nos concitoyens et des valeurs portées par les candidats.

Il n’y a dans cette attitude rien d'opportuniste contrairement à ce qui a pu être dit ici et là mais peut-être une mauvaise communication et un manque de présentation cohérente des choix effectués localement. Il aurait probablement fallu l’expliquer davantage.

Ceci étant, les résultats ne sont pas du tout ce que les médias ont bien voulu en retenir. Dans les villes de plus de 10 000 habitants où nous conduisions des listes autonomes, la moyenne de nos candidats a été de 15,80 %. Nous avons à ce jour entre 2000 et 3000 conseillers municipaux, adjoints aux maires et un certain nombre de villes et villages sont gérés par des maires MODEM. C’est vrai, la loi électorale ne nous est absolument pas favorable. Ceux qui souhaitent en France un bipartisme pur, politiques et médias entretiennent l’idée qu’il n’y pas de place pour un vrai Centre en France, que le MODEM est à l’agonie. C’est faire bien peu de cas de cette nouvelle génération militante qui nous a rejoint avec conviction, dynamisme et beaucoup d’exigence. C’est faire bien peu de cas des électeurs qui nous ont fait confiance depuis la dernière élection présidentielle.

Mais, il n'en demeure pas moins que nous avons beaucoup de travail devant nous pour faire vivre l'espace démocrate au centre de l'échiquier politique .

Tout d'abord, nous devons conduire un travail programmatique avec l’ensemble des sensibilités qui composent notre formation (UDF, CAP21, anciens Verts, nouveaux adhérents…). Nous avons à formuler un projet alternatif, synthétisant les valeurs de générosité, de justice sociale, de démocratie avec le pragmatisme dans le domaine de l’économie. Et surtout, être les premiers à proposer un authentique projet de développement durable, fondée sur la nouvelle donne économique liée aux enjeux écologiques.

Mais notre travail ne s'arrête pas là. Nous avons également à construire et à structurer notre mouvement, et à le faire vivre de manière démocratique, dans la ligne qui a été tracée à Seignosse, sur la base des très nombreuses propositions formulées par les militants. Nous avons à trouver les moyens et les ressources de faire travailler tous ceux qui le souhaitent à la préparation du projet et à faire vivre, animer nos instances. Evitons de reproduire les schémas anciens, osons la confrontation d’idées, le débat interne, indispensable à la vitalité du projet démocrate.

Pour y parvenir dans de bonnes conditions, nous devons respecter les statuts et les chartes, de valeur et charte éthique que François Bayrou nous a fait approuver lors du congrès fondateur.

Nous devons plus que jamais être unis et rassemblés pour administrer la preuve vivante de l'existence d'un Mouvement de rassemblement et d’ouverture, dynamique, imaginatif, force de proposition et d'équilibre.

C’est à cette tâche que chacun d’entre-nous doit s’atteler en regardant délibérément vers l’avenir sans pour autant échapper au nécessaire travail d’analyse de ce qui s’est passé pour en tirer des actions de progrès pour le futur.

le 21 mars 2008,
Corinne LEPAGE
présidente de CAP21, membre du bureau national exécutif du Mouvement Démocrate

Publié dans Communiqués CAP21

Commenter cet article