Ces irresponsables qui nous disent "pompez!"

Publié le par CAP 21 Auvergne


Le niveau de la mer morte a baissé de plus de 10 mètres ces 50 dernières années. A force de pomper l'eau du Jourdain, les agriculteurs ont asséché la rivière. La réponse politique : créons un canal de plusieurs centaines de kilomètres pour remplir la mer morte avec l'eau de la mer rouge. On ne va quand même demander aux agriculteurs de rendre une partie de l'eau à son fleuve!

Le pétrole augmente, les professions grandes consommatrices sont écrasées par le coût du gazole. Le transport, marchandises et passagers, se fait à plus de 80% par la route, donc par le pétrole. Il faut 16 fois moins d'énergie pour transporter les mêmes quantités par le rail. Réponse politique : supprimons les taxes sur l'essence et continuons de passer par la route. On ne va tout de même pas réduire notre facture d'énergie!

Le bateau "Humanité" est parti dans la mauvaise direction. Il arrive vers les hauts-fonds et les rochers. Il y a plusieurs voies d'eau, le bateau se remplit. Réponse politique : on va pomper l'eau et maintenir le cap. Comme il y a de plus en plus de chocs et de voies d'eau, on va pomper de plus en plus. Pompez shadoks! Pompez! On ne va quand même pas boucher les trous dans la coque et se donner un nouveau cap...




Ceux-là (les politiques) ont rencontré ceux-ci (les shadoks)... et pour notre plus grand malheur, les shadocks refusent de changer leurs habitudes : "ben pourquoi? on a toujours fait comme ça! C'est bien la preuve que ça marche, puisqu'on a toujours fait comme ça!". Ainsi que le dit, le proverbe shadok : "s'il n'y a pas de solutions, il n'y a pas de problèmes"

Aïe, aïe, aïe.




source Institut Français du Pétrole


Publié dans Billet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article