Pétrole : "le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt" par Corinne LEPAGE

Publié le par CAP 21 Auvergne


Le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt. On peut s’interroger sur le point de savoir si ce vieux proverbe chinois n’est pas particulièrement d’actualité en ce qui concerne la crise pétrolière.

Tout d’abord en ce qui concerne les raisons de cette montée rapide et exponentielle du prix du brut. Est-il vrai que la production est insuffisante pour satisfaire la demande ou au contraire, comme le disent certains et notamment un rapport sénatorial américain que la production couvre 130% des besoins ? Assiste –t-on à une  crise physique de manque de ressource ou à une immense opération spéculative dans laquelle les gagnants sont la Russie et les émirats, les perdants , les autres à commencer par la Chine  et le Japon qui tenteraient de contrecarrer cette véritable guerre économique ?
Les sociétés pétrolières, qui bien sûr bénéficient de la manne, ne sont elles pas  en train de soutenir le mouvement ce qui réduit d’autant le coût de l’investissement dans le raffinage  freiné depuis de longues années et dans la recherche ? Si tel était le cas, alors nos gouvernements ne devraient pas être dupes et chercher à contrecarrer cette véritable agression qui constitue un transfert financier des pays importateurs vers les exportateurs sans précédent. A cet égard, il ne serait pas inintéressant de regarder le comportement des fonds souverains sur le marché du pétrole. Derrière cette flambée, c’est en fait un bouleversement géostratégique qui s‘organise.

Les conséquences sociales de la situation ne sont que trop évidentes et, si le prix se maintient ou augmente, nous ne sommes qu’au début d’une révolte qui va progressivement toucher tous les secteurs d‘activité sauf ceux qui appartiennent à l’économie dématérialisée. Face à cette situation, nos gouvernements semblent dans un état d’impréparation totale qu’il s’agisse de solution de court ou de moyen terme. La prise en charge par le contribuable de la hausse du prix du carburant  est impossible sur le plan budgétaire et contre productive à moyen terme.

lire la suite de la chronique sur le blog de Corinne LEPAGE

Publié dans Billet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article