Congrès régional du parti radical d'Auvergne le 28 juin

Publié le par CAP 21 Auvergne


Nos amis du parti radical tiennent leur congrès régional ce samedi 28 juin à CHAMALIERES. La présidente en exercice, Nicole MOISSINAC, ne se représente pas. Elle a conduit pendant trois ans la destinée régionale du PR d'Auvergne tout en étant conseillère municipale d'opposition à Aurillac.

Les membres du congrès national, au nombre de 27 en AUvergne, éliront leur nouveau président régional.
L'unique candidat connu pour la présidence est Franck de MAGALHAES, 37 ans, radical depuis 15 ans, responsable régional des jeunes radicaux d ’Auvergne pendant cinq ans.
Le programme qu'il propose est attrayant et cherche à élargir la base et la notoriété de son parti, le plus vieux de France. C'est vrai qu'il y avait une tradition radicale forte dans le Cantal par exemple, et même dans le Puy de Dôme. La Haute Loire et l'Allier sont de traditions différentes.

Pour cette "reconquête", le programme de Frank de MAGALHAES repose sur trois axes :


"AXE UN : AIDER AU DEVELOPEMENT DES ADHESIONS

"Contrat de progrès" prévu par le Bureau National, lancement d’une campagne annuelle d’adhésion, multiplier les réactions à l’actualité en les relayant par des communiqués “clé en main” de la place de Valois vers les fédérations départementales qui pourront les adapter, miser sur une communication interne participative (Internet , forum participatif, blog…) et externe (communiqués de presse local plus fréquent)...


AXE DEUX : DEVELOPPER LES LIENS AVEC L’U.M.P. ET LES PARTENAIRES LOCAUX

Mobilisation d’urgence pour les élections internes de l'UMP de cette fin d’année 2008, s’ouvrir sur la société civile et les réseaux associatifs proches de nos idées (UMP, Nouveau Centre et autres…), mise en place d'une cellule d’appui aux fédérations départementales...


AXE TROIS : PREPARER LES PROCHAINES ECHEANCES ELECTORALES

Préparation des élections européennes de juin 2009 et régionales de mars 2010, poursuite du travail d’implantation du parti dans les départements, création d'une cellule de sélection des prochains candidats parmi les militants et sympathisants, le but final est la constitution des listes du partenaire privilégié : l’UMP"




On dirait du CAP21-Modem ce programme... Hors-mis une chose, mais de taille : l'affiliation à l'UMP. Voilà ce qui empèche que des centristes se retrouvent et se rassemblent... du moins pour le moment.

Pour les cadres de CAP21 en Auvergne, on ne pourra rassembler les forces centristes et "durabilistes" que sur une ligne d'indépendance et de liberté face au PS ou à l'UMP. Nos convergences réelles s'exprimeront peut-être le jour où ces libertés, chez les uns et chez les autres, seront complètes et assumées.

Publié dans Cap21 Auvergne

Commenter cet article