"Le vrai prix du baril", un pourriel qui sème la confusion

Publié le par CAP 21 Auvergne

j'ai reçu ce courriel ce matin dans ma boîte. Comme ce qui y est écrit est exact, il permet de rétablir la vérité à propos d'un "pourriel", je le publie donc sur notre blog régional.


" Bonjour à tous !


Je reçois de nombreux messages qui circulent en boucle : "le vrai prix du baril", "coup de gueule d'un gars d'EDF" etc...

Ces messages à l'allure sympathique d'individus un peu raleurs, sont en fait des manipulations (...)


Moi je signe ce courriel : je m'appelle Emmanuel Rauzier et suis spécialiste des questions énergétiques, passionné d'écologie depuis 30 ans. Si vous avez le temps je voudrais vous dire en quelques mots pourquoi le courriel "le vrai prix du baril" est une ânerie et une manipulation.

 

Premièrement les chiffres sont faux : en 2000 le baril de pétrole valait environ 30 $ et l'euro valait 0,9 dollar. Si vous faites la conversion en euros, un baril valait 33 euros. Aujourd'hui, en juillet 2008, c'est 140$ le baril et 1,55 $ l'euro, ce qui donne un baril à 89 euros.

Donc, sur les 8 dernières années, le prix du baril a été multiplié par 4,2 en dollars, mais seulement par 2,7 en euros. Ceci grâce au cours de l'euro, qui est une monnaie forte, comme l'était le Deutsche Mark. Grâce à notre monnaie européenne, la hausse du pétrole est moins brutale sur notre continent qu'ailleurs, notamment aux Etats-Unis.


Deuxièmement, il y a une "vérité qui dérange" et que nous ne voulons pas voir en face : c'est qu'aujourd'hui l'essence ne vaut "que" 1,45 euro le litre. Comme le répète le Club de Rome depuis 40 ans, nous allons vers l'épuisement des ressources et le pic de Hubert : nous sommes au moment où la demande mondiale devient plus forte que l'offre, ce qui génère l'envolée des prix. Or les lobby pétrolier et automobile ne veulent pas qu'on regarde cette "vérité qui dérange". Et quand le prix aura explosé à 200 $ le baril, qui trinquera ? Les pauvres bien sur !! Et on pourra manifester contre les taxes, il sera trop tard !! Car même sans taxes, le pétrole sera inabordable.


Ce pour quoi nous devons nous battre dès aujourd'hui, c'est qu'on fabrique des voitures bien plus économes, des transports en commun, et nous préparer à un changement de civilisation dont nous ne soupçonnons pas l'ampleur !


Et contrairement aux manifestations de routiers et de pêcheurs, ce que je dis là est dur mais je suis POUR que l'état maintienne ses taxes et les réutilise pour développer des alternatives, transports en commun...etc. Sinon nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis et allons reculer pour mieux tomber.


Les Américains dont les taxes sont très faibles consomment 8 tep (tonnes équivallent pétrole) par habitant et par an, c'est à dire que sans contraintes, ils jettent l'énergie par la fenêtre. Les Européens 4,5. Un africain 0.5 ! C'est ça le vrai scandale ! Et le gâteau n'est plus extensible comme on l'a cru dans les années soixante. Il est de la responsabiltié des pays riches de diminuer leur consommation, sinon nous irons inéluctablement vers un monde de prédateurs et de guerres dont la guerre d'Irak n'est qu'un sombre début !


Désolé de dire des choses peu agréables, mais réelles !! "

 

Emmanuel Rauzier

Enseignant en énergétique

Coordinateur de la licence professionelle "Batiments à Basse consommation" Université de Nice Lycée Léonard de Vinci

 


*   *   *


 

 

Sur l'évolution du coût et de l'impact du pétrole sur l'économie, vous pouvez relire l'article de Jean Marc JANCOVICI "Le prix du pétrole gouverne-t-il l'économie?" sur son site Manicore.com

 


 


Publié dans Billet

Commenter cet article