Les “baby-boomers” ont-ils plombé l’avenir des jeunes? (partie 1/3)

Publié le par Alexis Monjauze

1- Le Constat

Plus d’un million de jeunes français de moins de 35 ans résident à l’étranger, sur un total de deux millions d’expatriés. Leur décision de partir est souvent liée à l’absence de perspectives dans l’Hexagone. Le marché de l’emploi est restreint, les possibilités de de promotion o u d’évolution sont faibles, sans parler de la paperasserie des conrats de travail. Et puis en France, on regarde les diplômes. A l’étranger, on regarde d’abord les compétences. Nuance?...
Ceux qui s’en vont découvrent le “goût de l’ailleurs”... à tel point que la moitié d’entre eux envisagent de ne pas rentrer en France ou alors seulement à leur retraite... Serait-ce le fruit d’une politique d’Emmigration choisie?

On peut poursuivre ce constat...

Chaque année, 160.000 jeunes quittent le lycée ou le collège sans formation dont 40% vont directement pointer au chômage...
A l’autre bout du cursus, cetains diplômes universitaires n’aboutissent vers aucun emplois et laissent leurs jeunes élèves plusieurs années sans activité... le temps qu’ils se ré-orientent!...
Et comme pour ôter toute ambiguité sur la signification de ces faits, on se rappele aussi que plus de 70% de moins de 25 ans voudraient être fonctionnaires...

Comment en sommes nous arrivés à faire de telles misères à notre jeunesse ? Et qui prétend que ce n’est pas un enjeu fort, une question prioritaire dans la France de 2006 ? C’est une économie sans jeunes que la nôtre... Ce n’était pas le cas il y a 20 ans... Que s’est-il passé?

Publié dans Billet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lili 08/09/2006 14:56

@import url(http://medias.lemonde.fr/mmpub/css/blog.css);
Le salaire des patrons est-il "juste" ?, par Daniel CohenLE MONDE | 05.09.06
©