Une journée à Nimes

Publié le par Alexandre / Chemin de traverses 43


Depuis cet échec aux européennes, j'ai beaucoup réfléchi. Sur notre projet, sur mes idéaux et sur les probables suites que nous devrons donner à ce résultat pour faire de notre mouvement, un mouvement qui soit vraiment différent et surtout, que notre projet réussisse.
Je dois dire que comme pour beaucoup de français, Europe Ecologie m'a séduit. Surtout par l'esprit. Ce mouvement a proné depuis sa constitution une idée de rassemblement, de consensus, de partage que nous n'arrivons plus à proner au MoDem aujourd'hui.

L'union fait la force...

Les derniers évènements nous montrent que le rassemblement est nécessaire ou en tout cas il est imaginé comme tel par tous les partis. On voit bien ce qu'essaye de faire l'ump avec cpnt et le mpf d'un côté et le ps avec l'ex-gauche plurielle d'une part et avec le modem (pour certains) d'autre part.

Sous la chaleur de Nîmes...

Alors, samedi dernier, je me suis décidé à aller voir de plus près les journées d'été des verts-Europe Ecologie à Nîmes.

Après un voyage en train, je suis arrivé juste à l'heure pour la première session. Une session pleinière sur le thème : Classes dangereuses, libertés dangereuses? Vieilles analyses, nouvelles méthodes : comment faire face?
Une petite mise en jambe avec Hélène Flautre, Anne Coppel et Noël Mamère (qui n'est plus à présenter).

Au cours de ce débat, il a été démontré que l'Europe ne jouait pas toujours son rôle d'exemple en matière de respect des libertés. Par exemple, Barroso a été le 1er promoteur de traffic illégal de terroristes au Portugal et avec l'Italie qui criminalise le séjour illégal.

Anne Coppel a démontré que la Loi de Sécurité intérieure jouait sur les peurs populaires et qu'on ne luttait pas sur l'origine des problèmes (drogue, prostitution,...) mais sur la partie visible de l'iceberg de façon à faire de l'image et du chiffre. Le résultat est là : les chiffres sont mauvais et la criminalité ne diminue pas en réalité. Tout cela n'a pas d'effet sur les problèmes réels et augmente la délinquance et détruit des vies.

En conclusion, Noël Mamère a souhaité défendre une société ouverte qui défend les libertés et qui se transforme au niveau des libertés, social et économique.
Pour finir, il a prôné la désobeissance civile afin de faire progresser le droit et le sécurité notamment.

Après cette mise en bouche, j'ai continué de me régaler avec une séance de "sauvegarder la biodiversité : 10 ans pour changer nos pratiques?"
Une séance animée par Alain Bougrain-Dubourg, Pierre Rahbi et Sandrine Bélier.

D'abord, ABD a utilisé sa "science" pour dresser un tableau de la biodiversité qui se dégrade  : l'équivalent d'un département tous les 10 ans disparait sous l'urbanisation en France.

Ensuite, Pierre Rahbi est intervenu. Toujours aussi passionnant le p'tit gars d'Ardèche. Il a prôné la sauvegarde de la biodiversité humaine en posant la question :" Sommes-nous en train de génocider les générations futures?"
Il souhaite aussi que l'écologie ne soit pas qu'un paramètre parmi d'autres mais le paramètre principal pour la gestion de notre société et de notre planète.

Enfin, Sandrine Bélier, en tant que juriste nous a remis les pieds sur terre et nous a précisé qu'il faudra s'appuyer sur tous les textes et en particulier les directives européennes pour défendre la biodiversité.

L'après-midi, une petite dose de "réforme territoriale" avec les députés François de Rugy, André Vallini et les représentants des verts Jean-Vincent Placé et Silvain Pastor.

Après s'être un peu fait chahuté par la sécrétaire des verts Isère, André Vallini a présenté le travail de la commission Balladur et a fait part de ses interrogations.

Silvain Pastor et, ensuite, François de rugy ont fait le point sur la position des verts en prônant une "révolution écologiste [qui] sera fédéraliste et régionaliste, basée sur l’autonomie politique, économique et culturelle et sur les idéaux de diversité et de solidarité". Les points principaux sont  :
- Terminer la carte de l'intercommunalité
- Suppression des départements au profit de régions redimensionnées en favorisant "l’extrême diversité de la taille des régions" avec par exemple, une Bretagne ou une Normandie à cinq départements et une région Pays Basque de la taille d’un demi-département ou une région Val-de-Loire de la taille de neuf départements si les habitants le souhaitent.
- Développer les compétences des régions et renforcer leur budget
- Créer un pouvoir normatif voire législatif pour les régions
- Mettre en place un vrai parlementarisme régional
- Restreindre les possibilités de cumul des mandats

Enfin, Jean-Vincent Placé nous a fait part de sa rencontre avec Brice Hortefeux dans le cadre du travail de la prochaine Loi  en nous précisant que deux projets de Loi étaient à l'étude : un premier qui serait adopté avant mars 2010 pour instituer le "conseiller territorial" et le calendrier pour 2014 et un second après mars 2010 pour instaurer le mode de scrutin et les compétences des différents niveaux.

Mon train partant pas trop tard, je n'ai pas pu assister  à la séance pleinière, mais globalement, je peux dire que j'ai été vraiment très agréablement surpris par l'ambiance festive qui règnait et par l'engagement de l'ensemble des personnes présentes.

Prochaine étape, les universités de rentrée du MoDem. Pour quel résultat? Réponse les 4, 5 et 6 septembre prochains...


NB : retrouvez tous les billets d'Alexandre sur http://cheminsdetraverse43.over-blog.com/

Commenter cet article

nopib 13/09/2009 10:45

Copenhague2009Le climat change..........changeons d'indicateurswww.nopib.fr

MONS alain 30/08/2009 07:42

    CAP 21 LIMOUSIN           Bravo  je ne suis donc pas seul a penser comme vous.                A bientot