Acceptons l'inévitable hausse des prix de l'énergie

Publié le par CAP 21 Auvergne

 

Le coût des énergies (électricité, pétrole, gaz etc...) a commencé à augmenter il y a maintenant 5 ou 6 ans. Le "pic pétrolier" a été dépassé vers 2006. Depuis cette date, la demande de pétrole excède ce que peuvent procurer les ressources de la planète. Nous sommes entrés dans la période de l'histoire où la production ne peut que baisser. Quand on ouvre un nouveau puits de pétrole, on en ferme un et demi qui sont épuisés.

 

Il n'est plus temps de défendre l'énergie pas chère : c'est un non sens, un contre sens historique. Il est absudre de vouloir chercher à maîtriser le prix d'une ressource qui se réréfie . Nous serons à 2 euros le litre d'essence avant 2015, 3 ou 4 euros le litre dans 8 ans en 2020. Et après... on ne sait pas jusqu'où ça peut monter. 

Les appels à la maîtrise des prix sont stériles. Ils nagent à l'envers du temps.

Qu'il y ait encore des écolos (y compris à CAP21) pour demander la maitrise des prix de l'énergie, etc... me semble incroyable! Sur-réaliste! Irresponsable!


Depuis 2006 et pour les 40 annnées qui viennent l'énergie est de plus en plus chère. Nous sommes au tout début de cette ère là. Il est encore temps de nous préparer.

 

Si nous avons vision industrielle et stratégique de notre Europe, de notre France, il est impératif d'enclencher dès aujourd'hui les mécanismes de conversion à un mode de vie économe, à une société moins gourmande en énergie. A PIB égal, il faudra consommer 4 à 7 fois moins d'ici 2050.

Vous imaginez vous une agriculture sans pétrole? Une pêche sans pétrole? Non?! Ben il est grand temps de vous y mettre car bientôt, 80% du prix du pain ou du poisson sera le coût de l'énergie. Absurde!

On mange du pain, pas du pétrole!

 

L'appel que je veux passer aux populations est : n'écoutez pas EDF, n'écoutez pas les politiques, n'écoutez surtout pas ceux qui jouent avec votre porte monnaie.

 

Dès maintenant, venez habiter le plus près possible de votre travail (moins de 2km), isolez vos maisons jusqu'à supprimer le chauffage central, préférez le train à l'auto pour vos grands déplacements etc...

Ne différez pas ces investissements. Moins cher aujourd'hui sera bien plus cher demain. En matière d'énergie, la politique du court terme est celle des perdants.


En changeant aujourd'hui votre mode de vie, demain vous serez peu tributaires de l'envolée inévitable du prix de l'énergie. Vous serez donc moins vulnérables et préserverez votre foyer des difficultés financières.

 

Alexis Monjauze

 

Publié dans Billet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article