Elections régionales en Auvergne : "Et les autres, vous en pensez quoi vous?"

Publié le par CAP 21 Auvergne


Après avoir vu le site de campagne de l’UMP ou plutôt de l’union pour l’auvergne (UPA) où je n’ai vu que haines et attaques en tout genre contre le président sortant et son bilan. Après avoir entendu les uns et les autres (des amis) parler de l’agressivité des candidats UMP en campagne pour qui le monde est fait de nuances : « tout est blanc ou tout est noir » ! Après avoir vu le programme de l’UMP pour cette campagne : un programme gouvernemental appliqué à l’Auvergne (Tout bêtement mais il fallait y penser !).

Après tout ça, je suis allé voir le PS en campagne.

Ce qui est drôle avec le parti socialiste, c’est qu’au lieu de commencer par un bilan de ces 6 années de mandature en Auvergne, ils tentent d’abord de défendre René Souchon. Comme s’il était justifié de le contester. Il est décrit comme un bosseur (ce que personne n’a jamais nié) quand il a notamment porté le développement du haut débit et comme quelqu’un d’exigeant qui prend ses décisions dans la concertation et la discussion. Il paraît même qu’il aurait parfois validé des décisions allant à l’encontre de son idée première ! Vraiment quelqu’un de bien ce bon René !

On y dit même qu’il faut « défendre le président sortant ». Que faut-il comprendre ? Qu’il y a besoin de le défendre car il est irréprochable ou parce qu’il est réellement difficile à vivre ? On dit aussi qu’il n’y a pas de fumée sans feu…

Le problème avec le PS, c’est que tout ça paraît bien austère. On parle de combattre les propositions du gouvernement pour faire « amortisseur » mais pas vraiment de propositions qui nous donnent envie d’aller gratter un petit peu. Pas réellement de nouveauté. On a l’impression d’un programme fait par un technocrate qui n’a jamais mis les pieds dans la vraie vie.

Heureusement, il y a quelques idées qui viennent de la pratique du pouvoir pendant 6 ans et de leurs camarades du PS de Paris et d’ailleurs comme le pack jeune adulte, le pass contraception, l’aide à la mobilité pour les filières en tension. Tout cela sous couvert de critères sociaux pour « donner plus à ceux qui ont moins ».

82 engagements pris lors des assises territoriales et 82 engagements tenus qu’ils nous disent. Mais, ils ont bien du mal à justifier l’augmentation des impôts alors qu’ils s’étaient engagés à ne pas y toucher lors de la campagne. Mais tout ça, c’est la faute à Giscard…

A Saint-Etienne aussi, j’ai déjà entendu ça ! L’UMP avait des projets pharaoniques et Maurice Vincent (nouveau maire PS) a dû augmenter les impôts pour rétablir l’équilibre. Doit-on comprendre que les 2 logiques qui s’affrontent c’est : du tape à l’œil à crédit d’un côté et de la gestion en bon père de famille (austère ?) de l’autre. Y aurait-il un seul choix entre la vie PS et/ou la vie UMP ? Il doit bien y avoir une place entre les deux pour autre chose.

Enfin, si je comprends bien, d’un côté l’UMP essaye de démolir le projet du PS pour appliquer son projet gouvernemental décliné à l’Auvergne et, de l’autre, le PS défend son bilan (et son président !) pour proposer un contre-projet gouvernemental décliné à l’Auvergne. Tout un programme…

Alexandre FALQ,

adhérent CAP21 Haute Loire


Publié dans Régionales 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GOUPILS 07/03/2010 22:41


SOUCHON n'a jamais été élu par les Auvergnats, il s'est contenté de prendre une place vacante....