L'A45 n'en finit plus de faire parler d'elle...

Publié le par CAP 21 Auvergne

Saint-Maurice-sur-Dargoire, le 13 septembre 2010

 

 

Mme la Présidente d' ALCALY (110 communes)

Mr le Maire de l' ETRAT(42)

Mr le Maire de LA TALAUDIERE

Mr le Président du SIDESOL (15 communes)

Mrs les Présidents de la SCL

Mrs les Présidents de la SCJ

Mr le Président de la FRAPNA Rhône

Mr le Président de la FRAPNA Loire

Mr le Président de la LPO Loire

Mr le Président d' ADIVA

Mr le Président du collectif contre le tracé de l'A45

Mr le Président du CORA Rhône

Mr le Président du GPBR

 

 

à  Monsieur François FILLON,

Premier Ministre

 

 

Objet : l'A45 (Saint-Etienne/Lyon)

 

 

Copies :

- Jean-Louis BORLOO, Ministre de l'Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer

- Michel MERCIER, Ministre de l'Espace Rural et de l'Aménagement du Territoire,

                                   Président du Conseil général du Rhône,

- Bernard BONNE, Président du Conseil général de la Loire,

- Gérard COLLOMB, Maire de Lyon,

- Jean-jack QUEYRANNE, Président du Conseil régional Rhône-Alpes,

- Maurice VINCENT, Maire de Saint Etienne

- Monsieur Jacques GERAULT, Préfet de la Région Rhône-Alpes

 

 

 

Monsieur le Premier Ministre ,

 

Nous avons, par la présente, la ferme volonté de vous convaincre que l’autoroute A45 (dite Saint-Etienne/Lyon mais en réalité La Fouillouse/Brignais) n’est pas la solution pour les besoins de déplacements des Stéphanois et des Lyonnais.

 

Déjà en 2003, dans le rapport d’audit commandé par le gouvernement de Monsieur RAFFARIN, de nombreux problèmes techniques et financiers étaient considérés comme des inconvénients majeurs à sa réalisation. C’est pourquoi, nous insistons pour que la sagesse l’emporte et que les propositions d’alternatives que le Président du Conseil général du Rhône a chiffrées et transmises le 25 septembre 2006 à Monsieur le Préfet de Région, soient effectivement prises en considération :

- Travaux de modernisation de l’A47 (Saint-Chamond/Givors/A7) pour assurer une meilleure fluidité du trafic, une plus grande sécurité des automobilistes et une prise en compte des nuisances des riverains.

- Politique de promotion du transport ferroviaire des personnes et des marchandises sur la ligne Saint-Etienne/Lyon : cette ligne qui en 1993 transportait 10 000 voyageurs/jour en transporte aujourd’hui près de 20 000 et les experts affirment que ce nombre pourrait dépasser 60 000.

 

Malgré la pression constante exercée par la CCI de Saint- Etienne-Montbrison et des élus stéphanois, la population, dans l’ensemble, n'est pas favorable à ce projet ; les différentes enquêtes publiques l'ont prouvé.

 

Nous souhaitons vivre dans un pays réellement démocratique où le citoyen ne doit pas être écarté du véritable débat et où les élus devraient, non pas être soumis aux différents lobbies, mais être à l'écoute de ceux qui les ont nommés. Le dossier A45 nous fournit malheureusement la preuve du contraire.

 

Aussi entendons-nous dénoncer, auprès de vous, non seulement la censure à laquelle les opposants au projet A45 sont souvent confrontés, mais aussi et surtout montrer que le « consensus » affiché pour l'A45 ne correspond pas à la réalité.

 

Qu'il nous soit donc permis d'attirer encore une fois votre attention ainsi que celles de nos concitoyens et élus de la Loire et du Rhône sur les points suivants :

 

L'ARRIVEE DE L'A45 A BRIGNAIS EST UNE ABERRATION ET UN DENI DE DEMOCRATIE.

 

L'A45 amènera au minimum 30 000 véhicules/jour supplémentaires dans une zone déjà saturée matin et soir et de surcroît classée zone Seveso. Par ailleurs, elle constituera une pénétrante dans l'agglomération lyonnaise, ce qui est contraire à son Plan de Déplacements Urbains . L'Etat répondant que les PDU ne s'imposent pas aux autorités administratives, nous posons la question de savoir à quoi peut bien servir d'avoir des élus locaux et de leur imposer PDU, Plan Climat et autre Plan de prévention du bruit ?

 

AFFIRMER QUE L'A45 SERA UNE LIAISON RAPIDE SAINT- ETIENNE - LYON EST FAUX

 

Cette autoroute relierait La Fouillouse à Brignais, et se poursuivrait jusqu’à Pierre-Bénite par une voie urbaine qui est déjà saturée tous les jours. Le temps de parcours entre Saint-Etienne et Lyon serait rallongé : il ne serait pas de 30 mn comme indiqué dans le dossier mais de 55 mn, voire plus aux heures de pointe.

 

METTRE EN DANGER LA NAPPE PHREATIQUE DU GARON EST INADMISSIBLE

 

La bande des 300m de l'A45 traverse la zone de captage d'eau potable de la nappe phréatique du Garon qui alimente 80 000 personnes directement et 50 000 autres en secours. Cette zone, protégée par une Déclaration d'Utilité Publique bafouée par celle de l'A45,est vulnérable : toute pollution atteindra tôt ou tard les ouvrages de captage. L'analyse faite par le Syndicat Intercommunal de Distribution d'Eau du Sud Ouest Lyonnais est claire sur ce point : toutes les nappes d'accompagnement communiquent entre elles . Faire le pari que jamais un camion citerne ne sera accidenté ici c'est faire preuve de légèreté et d'irréalisme ,une grave erreur d’appréciation lorsqu'on est en poste de responsabilité.

 

QU'EN SERA-T-IL DES BELLES PROMESSES CONCERNANT LES MESURES DE PROTECTION ET LES MESURES COMPENSATOIRES ?

 

Etant donné que les mesures compensatoires et les mesures de protection des riverains et de l'environnement ne se réalisent, pour ce type d'infrastructure, « que dans la mesure du possible », nous sommes amenés à penser que les partisans de l' A45 nous mentent . A ce sujet, nous portons à votre connaissance que, dans sa lettre du 25/06/2009, l'Etat affirme qu'il n'est pas tenu par les accords de KYOTO ! Pour La Talaudière le projet prévoit un mur de 2 km de long sur 5 m de haut en guise de protection phonique et l’implantation de l’aire de péage en pleine agglomération. Toute la circulation de desserte serait renvoyée en centre-ville : ce sont 29 000 véhicules/jour, d’ici 2020, auxquels s’ajouteraient les convois exceptionnels de plus en plus nombreux. Malgré les lois sur le Grenelle de l’Environnement, et les discours sur la démocratie, que reste t-il, après la DUP, des avis du public et des 5 commissaires enquêteurs affirmés à travers les conclusions de la Commission d’Enquête Publique ( 2 réserves et 3 recommandations)?

 

LAISSER CROIRE QUE LES COLLECTIVITES N'AURONT PAS A METTRE LA MAIN A LA POCHE EST UNE TROMPERIE

 

Même si, dans un premier temps, un financement exclusivement privé est présenté, nous avons tous à l'esprit l'exemple d'appels de fonds publics effectués quelques années après , comme cela s’est passé pour l’A65. De plus, l'A45 ne serait rentable qu'à partir d'un certain nombre de véhicules/jour et cela ne serait possible qu'en rabattant du trafic par la création artificielle d’encombrements sur l’A47. Encore une fois, ceci n'est pas acceptable. D'autre part, l’A45 ne possèderait aucune fonctionnalité sans de nouvelles infrastructures à l’approche de Lyon et de Saint-Etienne (ponts, bretelles d’accès, aménagement divers), infrastructures qui seraient à la charge des collectivités locales !

 

ENFIN, NOUS DENONҪONS L'ARGUMENT DE L'ENCLAVEMENT PRETENDU DE SAINT- ETIENNE QUI SERAIT A L'ORIGINE DES DIFFICULTES ECONOMIQUES DE SON TERRITOIRE, EN REALITE SINISTRÉ PAR L'ARRET DES GRANDES INDUSTRIES : CHARBON, ACIER, ARMEMENT MILITAIRE ET CIVIL, TEXTILE ET PASSEMENTERIE . 

 

Un Ministre de l'Espace Rural et de l'Aménagement du Territoire peut-il laisser détruire ou polluer des surfaces agricoles et naturelles de grande valeur, fracturer une commune par un mur de 5 mètres de haut, sacrifier de manière irremplaçable l'un des rares sites de nidification des busards cendrés en Rhône- Alpes, massacrer de vastes zones de cultures fruitières et viticoles, saccager les landes de Montagny et de la vallée du Bozançon ? Tout cela parce que certains prétendent faussement que l'on gagnerait 10 minutes sur le trajet Lyon Saint -Etienne.

 

Dans le contexte de la crise écologique, financière et économique, qui affecte gravement notre pays, l'Europe et le Monde, nous vous demandons expressément, Monsieur le Premier Ministre, de bien vouloir considérer encore une fois les arguments et les faits énoncés ci-dessus, et de revoir avec Monsieur Jean-Louis BORLOO, Ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement Durable, avec Monsieur Michel MERCIER Ministre de l'Espace Rural et de l'Aménagement du Territoire, et Président du Conseil Général du Rhône, et avec Monsieur le Préfet de Région, les conditions qui permettront d'abandonner un projet très coûteux, inutile et contesté par les populations, et de lancer les mesures propres à requalifier l'autoroute existante A47, à moderniser profondément la liaison ferroviaire Lyon – Saint Etienne, et à relancer et dynamiser l'activité économique stéphanoise vers le Développement Durable, afin que cette métropole ne devienne pas une cité dortoir du Grand Lyon.

 

Notre conviction profonde est qu'il y va de l'intérêt de tous, et que les projets imaginés dans le siècle passé ne correspondent plus aux nécessités du présent.

 

Attendant votre réponse, nous vous remercions de l'attention que vous porterez à notre démarche citoyenne et nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de nos sentiments respectueux.

 

 

 

Patrice FRANCO, Président Groupe Protecteurs des Busards du Rhône

Martine SURREL, Présidente d' ALCALY

Yves MORAND, Maire de L'ETRAT

Daniel JULLIEN, Président du SIDESOL

Pascal GARRIDO, Maire de LA TALAUDIERE

Noël COLLOMB, Co-Président Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais

Maurice FISCH, Co-Président Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais

Julia LOURD, Co-Présidente Sauvegarde des Coteaux du Jarez

 Bernard VIRIEUX, Co-Président Sauvegarde des Coteaux du Jarez

Jacques VINCENT Secrétaire de l'Association de Défense des Intérêts des Victimes de l'A45

Patrick BALLUET Président Ligue de la Protection des Oiseaux de la Loire

Raymond FAURE Président de la FRAPNA Loire

Jean Claude CHENU Président de la FRAPNA Rhône

Louis GEORJON Président du Collectif contre l’A45

Elisabeth RIVIERE  Présidente du CORA-Rhône

Publié dans Cap21 Auvergne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article