Marre, marre, marre de ces politiques (1/2)

Publié le par CAP 21 Auvergne

 

 

Il y a 750.000 pauvres au RSA et parmi eux 5 ou 10% de resquilleurs. On veut pourrir la vie de 100% des bénéficiaires : on va les contrôler, on va les fliquer, on va les stigamtiser. Les jetter en pature dans les médias. Et on dira que c'est pour combattre "le cancer de la société française" même s'il ne s'agit que de quelques millions d'euros. Tapons sur les pauvres, ils l'ont bien cherché! (et puis ça soulage)

 

Radars. Les recettes actuelles se chiffrent en centaines de millions d'euros? Ce n'est pas assez. Il leur en faut plus. Demain, suppression des panneaux annoçant les radars sur les routes... et suppression de milliers, peut-être de millions de permis de conduire. Quand 10% des français ne pourront plus se rendre au travail, on fera quoi? On arrêtera les usines, les récoltes, les centres d'appels, les hôpitaux, les trains?

 

Les multinationales nous volent ou nous font perdre des centaines de milliards. Pas de millions, de milliards! Pétroliers, armateurs, banquiers... manipulent les réglementations et les prix comme ils veulent.

Le gaz augment de 20% en un an, les métaux font le yoyo, les spéculateurs jouent... avec nos sous. La construction de la nouvelle centrale nucléaire EPR a dépassé son budget de 300%! Soit plusieurs millards d'euros, plusieurs dizaines de fois plus cher que le coût des resquilleurs du RSA... mais là les politiques n'ont rien à redire.

 

Ils ne savent que s'en prendre aux plus petits qu'eux... en nous servant des discours de solidarité sociale, de bien pensance morale nauséabonde, d'injonction au partage ou à la croissance.

Devant les multinationales, ils rampent. Ils sont leurs valets comme dit Coline Serreau, avec un cache misère : l'ISF.

 

 

Ils n'ont pas de travail puisqu'ils exercent des fonctions politiques. Certains n'ont jamais travaillé de leur vie... De toute leur vie, ils n'ont jamais eu : un salaire, une évaluation, un entretien d'embauche, un collègue, un patron, le chomage...

Et bien ce sont eux, Eux, qui n'ont aucun vécu en la matière, Eux ignorants parmi les ignorants... ce sont eux qui s'occupent des pauvres, des chomeurs, des salariés et le pire... vous devinerez jamais!? Ce sont eux qui s'occupent de notre avenir! 

On est fous de leur confier ça, non?

 

Nous aussi, on devrait s'occuper d'eux.... quand les élections sont là

 

 

 

Alexis Monjauze

 

Publié dans Billet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pilaprat 28/05/2011 00:35



Alexis, ne te maisse pas faire ton article 1/2 est formidable, je suis un politique tu le sais depuis longtemps,j'aurais bien voulu revenir me battre chez CAP 21, je leur ai écris mais je n'ai
jamais eu de réponse, en tout cas tu as mon soutien,continue comme cela et la politique bougera, c'est comme çà que je pratique à République Solidaire,tu me connais quan je m'agace çà fait mal,
mais je contunuerai car des hommes libres comme et moi et avec d'autres qui feront bouger la politique


P.PILAPRAT



Alexis 23/05/2011 13:49



le moins que l'on puisse dire, c'est que vous acceptez mal la critique M. l'élu



samGav 22/05/2011 21:34



quelle démagogie !



demmo 22/05/2011 20:49



Je n'ai plus eu beaucoup l'occasion d'être en phase avec tes idées ou tes réactions mais aujourd'hui je retrouve le plaisir de te lire; merci pour ton coup de "gueule" salutaire.


Et si toi tu es populiste vivant dans un bulle d'aigreur rance, celui qui ose écrire ceci  ne te connait absolument pas, tu as trop de respect pour l'homme politique mais le vrai pas le
politicard cumulard qui a bien appris à gérer son image avant toute chose.



Michel SAUVADE 22/05/2011 09:33



Et je rajoute, monsieur l'architecte écologique, s'il s'agit bien de vous que les professionnels de santé qui arrivent dans la commune, nous leur construisons un bâtiment BBC avec des murs en
pisé.


Comme quoi on peut être un politique pourri et s'intéresser à l'écologie, la vraie, pas la vôtre !