Michelle Bachelet : créer une protection sociale mondiale

Publié le par CAP 21 Auvergne

bachelet.jpgQuatre personnes sur cinq en âge de travailler dans le monde ne bénéficient pas de protection sociale adéquate. La crise aggrave leur situation. Leur situation aggrave la crise. L’ancienne présidente du Chili vient de réunir à Genève une Commission mondiale convoquée par le Bureau international du Travail (BIT) pour créer un socle de protection sociale mondial.

 

La protection sociale lutte contre la récession économique mondiale. Au-delà de l’ambition de solidarité portée par le projet de création d’un socle de protection sociale mondial, c’est cette idée que Michelle Bachelet a voulu insuffler pendant les deux jours de la première réunion du Groupe consultatif mondial sur le socle de protection sociale qui se tenait à Genève, les 11 et 12 août.

«Personne ne peut nier le rôle crucial que les mesures de protection sociale ont joué pendant la crise économique mondiale actuelle. Elles n'ont pas seulement évité à des millions de personnes de sombrer davantage dans la pauvreté en leur garantissant un accès à des services sociaux indispensables, mais elles ont aussi contribué à contenir les risques de troubles sociaux et à limiter la chute de la consommation, réduisant ainsi l'ampleur potentielle de la récession», a déclaré l’ancienne Présidente du Chili.

Le Groupe consultatif mondial créé par le Bureau international du travail (BIT) veut généraliser à la planète un ensemble de droits sociaux, d'infrastructures et de services. Ses membres ont planché sur « la signification du socle de protection sociale, ses principales composantes, sa faisabilité politique, économique et financière, ses dimensions institutionnelles, ses marges de manœuvre budgétaires et sa viabilité globale dans diverses situations et selon les circonstances et les besoins de différents pays » indique le BIT.

Ils se sont appuyés sur différentes expériences comme le système de protection sociale chilien, le programme Bolsa Familia au Brésil, le Revenu de Solidarité Active (RSA) en France ( c'est d'ailleurs Martin Hirsch,concepteur du RSA, qui représente la France dans la commission) ou le système déployé par l'Inde garantissant 100 jours d'emploi.

Les jeunes trois fois plus touchés par le chômage

Il y a urgence. « A l'échelle mondiale, quatre personnes sur cinq en âge de travailler ne bénéficient pas de protection sociale adéquate, sont privées d'accès à la sécurité sociale, la santé et l'assistance chômage. Ces populations vulnérables sont durement affectées par la crise économique tant dans les pays en développement que dans les économies développées. Le chômage mondial a atteint son plus haut niveau jamais enregistré, et devrait continuer d'augmenter en 2010 » indique le BIT. « On estime que la combinaison des crises économiques et alimentaires pourrait avoir ajouté environ 98 millions de personnes à la population vivant avec moins de 2 dollars américains par jour en 2009. Les jeunes sont particulièrement touchés. À la fin de 2009, sur 620 millions de jeunes économiquement actifs, 81 millions (13 %) étaient au chômage. Aujourd'hui, les jeunes sont presque trois fois plus susceptibles que les adultes d'être au chômage. Les jeunes représentent 24 % des travailleurs pauvres dans le monde, alors qu'ils ne représentent que 18,1 % de l'emploi mondial total. »

Michelle Bachelet a insisté sur l’urgence de la démarche. « Les politiques de protection sociale – et l'objectif d'instaurer un socle de protection sociale – auront un rôle encore plus important dans les mois et années à venir pour faire face à l'énorme coût humain que la crise économique laisse dans son sillage. Il est maintenant temps de nous rassembler dans une coalition efficace et de créer une synergie entre nos activités pour faire de la protection sociale une réalité pour tous. La création de ce groupe est la première étape de ce processus »

Pour renforcer la démarche, le système des Nations Unies et le FMI, sous la direction du Secrétaire général des Nations Ban Ki-Moon, ont accepté de promouvoir conjointement la mise en œuvre d'un socle de protection sociale.

 

Les membres du Groupe consultatif mondial sur le socle de protection sociale:
Mr Aurelio Fernández Lopes, Président du comité de la protection sociale (depuis 2007);  

Mme Eveline Herfkens, Fondatrice de la campagne des OMD, Coordinatrice exécutive de la campagne des OMD (2002-2008), Ancienne Ministre de la Coopération pour le Développement des Pays-Bas (1998-2002);  

Mr Kemal Dervis, Vice-président de la Brookings Institution (depuis 2009), Administrateur du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) (2005-2009) et Ministre des Affaires économiques et des Finances de Turquie (2001-2002);  

Mme Margaret Wilson, Professeur de Droit et Politique publique, Université of Waikato (Nouvelle-Zélande), Membre et Porte parole de la Chambre des Représentants de Nouvelle-Zélande (2005-2008), Minister of Labour (1999-2005);  

Mr Martin Hirsch, Ancien Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et à la jeunesse (2007-2010), Ancien Président d'Emmaüs;  

Mme Sudha Pillai, Secrétaire d'Etat à la Commission de planification de l'Inde (depuis 2007), ancienne Secrétaire d'Etat au Travail et à l'Emploi,

Mr Ebrahim Patel, Ministre du Développement économique d'Afrique du Sud, ancien porte-parole du groupe des travailleurs au Conseil d'administration du BIT.

 

Écrit par Isabelle Germain    - Dimanche, 22 Août 2010 10:01   

les-nouvelles.png

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article