Réforme des prisons, l'Auvergne pas épargnée

Publié le par CAP 21 Auvergne

Après la réforme de la carte judiciaire, la réforme engagée de la carte hospitalière, la  réforme du lycée, la réforme programmée des collectivités territoriales, la réforme de la carte militaire, la réforme injuste et sans concertation des services de l’Etat continue avec la suppression, en Auvergne, des établissements pénitentiaires de Montluçon (Allier) et d'Aurillac (Cantal).


L’Etat se désengage des territoires…


Même si l’intention peut paraître louable (amélioration matérielle des conditions de vie des détenus), la concentration des services publics toujours vers des centres urbains risque encore une fois d’affaiblir les zones rurales.


La taille des nouvelles unités en question…


Alors que le territoire français est maillé de prisons à taille humaine qui permettent de garder du lien, la capacité du parc pénitentiaire prévue par le plan (700 places par établissement) semble ne prendre en compte que l’aspect matériel au détriment du volet social et familial.
L’éloignement des nouveaux centres devrait amener les familles de détenus à faire 170 km de trajet en plus pour aller à Riom.


A une époque où l’énergie devient de plus en plus rare et chère, n’est-il pas temps de chercher un maillage des services publics au plus proche des territoires ?

Publié dans Cap21 Auvergne

Commenter cet article