Régionales en Auvergne : Europe Ecologie fait semblant

Publié le par CAP 21 Auvergne


L'électeur de base dont je fais partie, ne voit pas les discussions qui se tiennent depuis novembre en vue des élections régionales de mars. Et s'il y avait assisté, c'est lui qui écrirait ce soir à ma place.

CAP21 est un mouvement qui n'a que 12 ans, donc plus jeune que tous les autres partis écologistes. Il représente un certain renouveau de la vision écologique, faisant notamment toute sa place à l'économie verte et à la participation citoyenne.
Nous sommes organisés au niveau national, avec Corinne LEPAGE et son équipe de choc, puis en délégations régionales. Chaque équipe régionale dispose d'une grande lattitude pour organiser son travail et ses listes.

La position de CAP21 Auvergne a été exprimée par la voix de Magali GOTHON, sa déléguée, pendant ces deux mois d'intenses échanges. Pendant cette période, elle a discuté avec de nombreuses formations, en particulier le MODEM et EUROPE ECOLOGIE.
Magali s'est elle-même appuyée sur les positions prises par les adhérents auvergnats, qui ont été réunis plusieurs fois durant cette période. Elle a fait la navette entre tout le monde. Un rôle qui pompe l'énergie, un rôle qui met au contact des ambitions et des petits calculs glorieux de basse-cour, un rôle qui impose ses figures (négociation, désinformation à gogo, manipulation, tromperie, querelles d'égos etc...)

La quasi totalité des adhérents de CAP21 Auvergne étaient partants pour rencontrer et travailler dans Europe Ecologie. Il y a eu de nombreuses rencontres et réunions avec eux, à 2, à 5, à 8... A Clermont, à Gerzat, à Brioude...

Ils ont posé des lapins, traité Magali et d'autres parmi nous comme des malpropres, ont su faire traîner longtemps, promis sans jamais donné, pris la parole sans jamais ouvrir la porte...
Certains parmi les Verts nous demandaient d'abjurer nos péchés (l'économie), de renier notre  mouvement (CAP21), de conspuer notre diva (Corinne LEPAGE) et tant qu'à faire d'être sans étiquette et aphones pendant la campagne (LEUR campagne). Car il ne faut pas déranger les Verts du Puy de Dôme, ces grands bienfaiteurs de l'humanité que chaque jour des milliers de fidèles remercient et prient de veiller sur eux. Ce sont des gens sérieux, très occupés, ils n'ont pas de temps pour les groupuscules de notre genre.

Oui, ces écologistes sont des personnes très ouvertes aux autres : elle prennent la défense de enfants du tiers-monde, elles moralisent les gens sur leurs comportements individuels, elles conçoivent que l'écologie est de gauche ou alors de gauche, elles voient dans l'avenir les réjouissances de la décroissance... Bref, ces personnes là ont tout compris.

C'est sans doute pour ça qu'ils n'ont besoin de personne. En tout cas pas de CAP21, pas du M.E.I., pas de Génération Ecologie... Ils font l'union tout seul!... toout en affirmant qu'ils font le rassemblement de tous les écolos.

Résultat : il n'y aura pas de CAP21 dans Europe Ecologie. IL n'y en aura dans aucune liste d'ailleurs (je vous parlerai des autres bientôt, notamment du MODEM)
Pour en rester à Europe Ecologie, j'ai à présent la conviction que le mouvement n'est ni mûr ni ouvert en Auvergne. Il est encore trop tributaire de quelques intégristes aux grandes gueules... qui sont pourtant minoritaires dans leur propre formation.
Mais comme tous les autres s'écrasent, ce silence leur donne raison. Chez les Verts, c'est l'Omerta. Et Europe Ecologie n'a pas (pas encore?) coupé le cordon avec cette loi du silence.


Alexis Monjauze,
délégué CAP21 Haute Loire

Publié dans Régionales 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Avis d'un simple citoyen (d'ailleurs…) 24/03/2010 13:54


Yala…

Y a de l'ambiance chez vous… au mois ceux qui comprennent pas, il faut qu'ils aient faire une cure (longue durée).

J'habite une autre région (que je préfère ne pas citer, pour ne pas  rajouter de la polémique à la polémique)
Ici c'est un cas diffèrent, mais, c'est pas mieux…
Une soit disant liste d'union de gauche (c'est unie à elle même) et à distribué quelques places (que certains n'hésitent pas à qualifier d'alimentaires); y compris des "verts" qui n'ont négocié
leur place contre rien… si ce n'est leur place.

Ils faut jeter aux orties le vieux mite qui voudrait que les écolos sont de gauche ou de droite et quand c'est nécessaire négocier la participation à des liste (droite ou gauche…) contre la mise en
œuvre de tel ou tel point pertinent de votre projet.
Un principe simple: se rallier à la liste qui offre la possibilité de mettre en œuvre le projet le plus intéressant.
Faites monter les enchères, vous verrez bien celui (ou celle…) qui offre le plus…

Ce n'est que l'avis d'un simple citoyen…

Et si vous essayez? 


A ne rien comprendre 08/02/2010 23:18


Vous critiquez le mouvement démocrate pour des raisons qui sont les vôtres! Mais avez vous déposez vos candidatures pour vous présentez à cette échéance électorale? C'est bien beau de critiquer, la
critique est facile! Mais si vous aviez déposé vos candidatures (je suppose que personne de cap21 ne l’a fait), vous auriez pu peut-être faire bouger les choses!
C'est bien beau de critiquer, mais quand on ne fait rien pour que cela change, la critique ne sert à rien!


elfriede 04/02/2010 10:32


Le Modem ? à 4% dans les intentions, plus la peine d'en parler.
Leur groupuscule rime avec crépuscule, voire ridicule et ne signifie plus rien, en tout cas à Clermont Fd. Ailleurs ce n'est pas terrible non plus.
Et Cap 21 ne vaut guère plus...
Nous, on votera pour ce bon Docteur Lafont : lui au moins il a une ligne claire et s'est toujours déclaré CONTRE l'incinérateur, ici ou ailleurs.
Bon courage quand même.


alexis 17/01/2010 22:20


Oui bien sûr le trait est forcé... à peine!
Les Verts nous donnent le spectacle d'une écologie très sure d'elle et pas ouverte. Les électeurs sont dans la vague écolo. Ce serait le moment d'élargir le socle, de changer les têtes et
renouveller les propositions, les alliances... Tout quoi!
Ils ont fait le choix de rester dans leur cantonnement, de représenter le 4 m^ùemes élus après des journées d'enguelades entre eux, sans pratiquelent jaais parler de projerts pour
l''AUvergne...
Pour moi, et pour beaucoup à CAP21, je crois que c'est l'exemple à méditer de ce que nous ne ferons pas. Et un sujet de travail pour les prochaines régionales dans 4 ans.

J'espère qu'on sera au rendez-vous en 2014!

Alexis


Nicolas 17/01/2010 17:21



Bonjour,


je me présente, Nicolas Bonnet, militant Vert et Europe Ecologie du Puy-de-Dôme, peut être justement un de ces grands méchants pas beaux sectaires fermés (j'en passe et des meilleurs) dont on
parle dans cet "article", car je fais parti du comité de pilotage régional d'Europe Ecologie.


C'est vrai que manifestement Europe Ecologie et CAP21 ne partiront pas ensemble aux prochaines élections régionales. C'est un fait. Discussions il y a eues et entente il n'y a pas eue mais est ce
une raison pour dire tout et n'importe qui sur cette non-entente?!?


«Ils ont posé des lapins» : c'est vrai qu'on adore faire déplacer les gens pour rien et si lapin il y a eu c'était sûrement prémédité pour vous embêter (on s'ennuie tellement qu'on a du
temps à perdre alors on essaie d'en faire perdre aux autres).


«traité Magali et d'autres parmi nous comme des malpropres» : des malpropres? Je n'étais pas à toutes les réunions mais je n'ai pas constaté de telles choses, ou alors il faudrait nous
dire ce que vous entendez par là. Moi je n'ai vu que des discussions sur des positionnements politiques.


« ont su faire traîner longtemps » : là encore on s'ennuie tellement qu'on s'amuse à faire traîner... soyons sérieux, si certaines choses ont traîné c'est parce que nous n'arrivions pas
à nous mettre d'accord, et rien d'autre.


« promis sans jamais donné » : quelles promesses?


« pris la parole sans jamais ouvrir la porte » : ce qui veut dire?


« Certains parmi les Verts nous demandaient d'abjurer nos péchés (l'économie) » : effectivement nous avons a priori des divergences de point de vue sur le modèle économique à défendre,
et c'est sans doute une des causes qui fait que nous ne sommes pas parvenus à un accord politique, mais utiliser ce langage clérical pour exprimer cela ça en dit long sur votre capacité
d’ouverture et de discussion!


« de conspuer notre diva (Corinne LEPAGE) » : ah je ne me rappelle pas de ça, mais j'imagine qu'on vous a demandé de lui faire subir le même sort qu'à Jeanne d'Arc !


Pour les bétises écrites sur les Verts Puy-de-Dôme qui viennent ensuite, c'est tellement énorme et irrespectueux qu'on ne sait quoi dire à part de c'est triste de lire de tels écrits sur un blog
politique... si juste une chose rapidement, nous sommes des laïques convaincus chez les Verts donc désolé nous ne comptons pas sur les prières de fidèles.


« elle prennent la défense de enfants du tiers-monde » : aïe vous avez raison, nous ne devrions pas. J’avais oublié le vieux proverbe : "chacun sa merde".


« elles moralisent les gens sur leurs comportements individuels » : peut être, mais ni plus ni moins que les écologistes en général, et en tout cas moins que des stars comme Nicolas
Hulot! Le changement vers une société plus écologique a deux leviers qui ne s'opposent pas mais se complètent : les orientations politiques et les comportements individuels.


« elles conçoivent que l'écologie est de gauche ou alors de gauche » : vaste débat… en tout nous concevons l’écologie politique comme incompatible avec les politiques menées par la
droite et comme proche des valeurs humanistes et sociales de gauche. Après, pour influencer la politique d’une collectivité, il faut faire partie d’une majorité et donc s’allier avec d’autres
partis, sinon on ne fait pas avancer les choses, c’est ainsi que sont faites aujourd’hui nos institutions et il faut bien faire avec tant qu’elles seront comme cela. Sachant cela nous faisons le
choix de nous allier avec ceux dont nous sommes les plus proches (ou les moins éloignées, à vous de voir), c'est-à-dire les partis de la gauche traditionnelle productiviste.


« elles voient dans l'avenir les réjouissances de la décroissance » : autre vaste sujet bien vite expédié dans votre "article", la décroissance ! Tout d’abord nous sommes pour
la décroissance de l’emprunte écologique, par pour la décroissance du PIB. La subtilité c’est que nous ne sommes pas nous plus pour la croissance du PIB car nous considérons cet indicateur comme
non pertinent pour orienter les choix de politiques publiques.


« C'est sans doute pour ça qu'ils n'ont besoin de personne. En tout cas pas de CAP21, pas du M.E.I., pas de Génération Ecologie... Ils font l'union tout seul!... toout en affirmant
qu'ils font le rassemblement de tous les écolos. » , « Pour en rester à Europe Ecologie, j'ai à présent la conviction que le mouvement n'est ni mûr ni ouvert en
Auvergne. » : Europe Ecologie est avant tout une ouverture à la société civile, aux écologistes non encartés dans des partis politiques. Après dans certaines régions, l’ouverture s’est faite
jusqu’au MEI ou CAP21, mais ça n’est en rien le principe fondateur d’Europe Ecologie.


« Il est encore trop tributaire de quelques intégristes aux grandes gueules... qui sont pourtant minoritaires dans leur propre formation. Mais comme tous les autres s'écrasent, ce
silence leur donne raison. » : ben voyons, merci de nous informer que nous sommes manipulés par des intégristes minoritaires, c’est vrai que vous nous connaissez tellement bien et vous
êtes tellement plus sages que nous que vous pouvez vous permettre de dire de telles âneries ! Et puis qui s’écrase par rapport à qui ? Comment savez vous que quand quelqu’un ne dit mot
chez Les Verts, c’est qu’il s’écrase ? Chez nous chacun peut exprimer librement ses opinions et il y a une vraie démocratie interne au sein du parti. Pour moi je pense plutôt que, par
défaut, quand quelqu’un ne dit mot c’est au contraire qu’il est d’accord (en tout cas moi c’est comme cela que je fonctionne).


« Chez les Verts, c'est l'Omerta. Et Europe Ecologie n'a pas (pas encore?) coupé le cordon avec cette loi du silence. » : toujours le même ramassis de suppositions
hasardeuses, de procès d’intention… ce n’est pas comme cela que l’on mène un débat qui se veut politique. Vraiment ça ne vole pas haut.