L'IFEN est dissous : il n'y a plus d'observatoire de l'environnement indépendant

Publié le par CAP 21 Auvergne


Article publié par "le Journal de l'Environnement" sous le tittre "L'IFEN disparaît et avec lui sa mission d'évaluation".



Un décret publié le 29 novembre dissout l’Institut français de l’environnement (Ifen) et le remplace par un service statistique au sein du ministère de l’environnement. Le nouveau service perd au passage la mission d’évaluation des politiques environnementales. Ce dont s’émeuvent plusieurs observateurs.

En dissolvant l’Institut français de l’environnement (Ifen), la France vient de perdre sa capacité d’évaluer de manière objective ses politiques environnementales. Tel est le constat fait par plusieurs observateurs ou acteurs de l’Ifen après la publication, le 29 novembre, du décret (1) entraînant sa dissolution.

Créé en 1991 dans le cadre du Plan national de l'environnement, célèbre notamment pour son rapport quadriennal sur l’état de l’environnement en France, l’Ifen est remplacé par un Service de l’observation et des statistiques (SOeS), au sein du Commissariat général au développement durable (CGDD), qui dépend du Meeddat (2). Au passage, la mission d’évaluation a été supprimée. C’est elle qui faisait la renommée internationale de l’Ifen, et de la France un précurseur européen en la matière.

La dissolution était en germe depuis que l’Ifen avait perdu, en 2004, son statut d’établissement public pour devenir un service à compétence nationale, moins autonome. Une nouvelle qui n’a donc rien de surprenant, selon un représentant du Syndicat national de l’environnement (SNE-FSU) à l’ex-Ifen. Super-ministère oblige, «le SOeS est fait de ‘bric et de broc’: il a ramassé tous les services statistiques des ministères réunis au sein du Meeddat: ceux de l’environnement, de l’équipement, une partie de l’industrie…» L’environnement n’est plus qu’une «composante» de ce nouveau service. «Il risque d’y avoir une confusion entre l’information et la communication politique du ministre.»

Directeur général de l’institut de 2000 à 2003, Vincent Jacques-le-Seigneur regrette l’autonomie perdue. «Le ministère de l’environnement était le seul ministère dont le service statistique était indépendant, ce qui énervait les gens de l’Insee [Institut national de la statistique et des études économiques] et les autorités. Mais une telle structure ne peut pas être dépendante, car l’évaluation est une mission pour laquelle des statisticiens ne sont pas faits.»

lire la suite de l'article sur le site du Journal de l'Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Colette Degeilh 07/01/2009 16:44

Bonne nouvelle vue par ecolor21 (cap21-MoDem06) sur le site de la ville de Mouans-Sartoux 06370"L'Agence Française de Sécurité Sanitaire de l'Environnement et du Travail sauvée !
L'agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail, menacée de disparition, a été sauvée par décision du Premier ministre. Vice-président de l'AFSSET, André Aschieri se félicite de la décision de François Fillon. “Elle est le fruit de notre mobilisation, de celle des administrateurs de l'Afsset, des parlementaires comme Noël Mamère qui sont intervenus pour la défendre à l'Assemblée, de la Ministre Nathalie Kosciusko-Morizet qui l'a défendue avec toute son énergie, de l'action de l'Afsset elle-même qui a démontré aussi sa nécessité par la qualité de nombreuses de ses expertises. Ce large mouvement est venu contrarier l'action des lobbies et des adversaires de la sécurité sanitaire environnementale” a rappelé André Aschieri. “ Bien sûr, il faudra rester vigilants. Mais nous pourrons nous appuyer sur les conclusions du Grenelle de l'environnement et les missions à venir de l'Agence qui seront les meilleurs arguments pour, le moment venu, continuer d'affirmer que c'est d'abord d'un renforcement de ses moyens et d'un élargissement de ses compétences que l'Afsset a besoin pour répondre aux situations de crises sanitaires environnementales qui sont devant nous et si possible les prévenir.” Une pétition contre l'absorption de l'AFSSET avait été mise en ligne sur le site de la ville de Mouans-Sartoux. Tout savoir sur l'AFSSET.